Les interlocuteurs

Les interlocuteurs

Les olympiades prennent appui sur une base constituée de trois interlocuteurs principaux :

  • l’Education nationale et les enseignants du secondaire ;
  • l’enseignement supérieur ;
  • les industriels.

L’enseignant du secondaire étant en contact direct avec les élèves, il est la clé de voute de l’organisation. Le bon fonctionnement des Olympiades ne pourrait se faire sans le soutien du ministère de l’Education nationale qui reconnaît le rôle des Olympiades en les inscrivant dans les actions pédagogiques soutenues par le ministère.

Education nationale

L’Education national par le biais des enseignants qui sont en contact direct avec les élèves, joue un rôle clé dans l’organisation des Olympiades.

Au niveau national, la DGESCO (Direction Générale de l’Enseignement SCOlaire) et l’IGEN (Inspection générale de l’Education nationale) sont les interlocuteurs des Olympiades. La DGESCO est le relai entre le ministre, d’une part, et les enseignants, d’autre part, via le rectorat et les proviseurs des lycées. L’inspection générale a une part plus active dans la validation des orientations pédagogiques proposées par le Comité d’orientation des Olympiades.

Au niveau académique, les IPR relaient auprès des enseignants et promeuvent le rôle pédagogique des Olympiades. Les chefs d’établissement inscrivent les Olympiades au projet d’établissement. Une coordination avec le rectorat est nécessaire pour que les HSE puissent être versée.

Enseignement supérieur et sociétés savantes

L’enseignement supérieur est impliqué dans les Olympiades depuis l’origine et participe activement à la mission des ONC de sensibilisation des jeunes au poursuite de carrière scientifique. Cette implication se traduit par un accueil dans les laboratoires pour des visites ou pour la préparation des Olympiades (c’est le cas dans beaucoup d’académies) ou par l’intervention de conférencier.

L’implication se retrouve aussi par une forte représentativité du corps enseignant dans les ONC tout comme dans les différentes structures supportant les Olympiades en académie.

Industriels

L’industrie porte cette action qui représente un atout pour créer un dialogue à la fois avec les enseignants et les candidats. Ce dialogue permet de mieux faire connaître ce secteur industriel et montrer le rôle qui est le sien.

Préparer une olympiade dans une académie

Le rôle du délégué académique est de faire le lien entre les centres de préparation et la coordination nationale. Il est l’interlocuteur privilégié et garantit la cohérence des Olympiades au niveau national.

Il organise le concours académique qui permettra la sélection d’un ou deux candidats pour le concours national scientifique.

Il est le relais entre les chefs de centre et les différents interlocuteurs.

Le délégué académique assure la promotion des Olympiades dans l’académie dont il est en charge. A travers l’association locale ou en appui d’une structure de tutelle (école, université), il reçoit les subventions qui lui sont allouées par la coordination nationale ou d’autres partenaires qui lui permettrons de couvrir les frais de fonctionnement de son olympiades académiques (achats de fournitures et de produits chimiques pour les centres, prises en charge des frais de transports pour les concours académiques et nationaux, etc.).

Le délégué académique facilite les relations des chefs de centre avec les chefs d’établissement et l’inspection académique pour la prise en charge des HSE, par exemple.

Préparez une olympiade dans son lycée

Le préparation des élèves aux olympiades se fait dans les lycées qui peuvent accueillir un ou plusieurs centres en fonction du nombre d’élèves préparés.

Chaque centre est rattaché à un délégué académique qui coordonne l’action des olympiades à son échelon, permettant la préparation homogène dans son académie et étant un interlocuteur unique avec les instances (Inspection académique, rectorat).

Afin de permettre le bon fonctionnement d’un centre, le responsable du centre doit s’assurer que les Olympiades de la chimie sont inscrites au projet d’établissement afin de pouvoir bénéficie d’HSE ou d’un budget de fonctionnement.

L’ensemble des activités assuré dans le cadre des Olympiades (TP, transports) sont couverts par l’assurance souscrite par les ONC.

Pour permettre d’accueillir des élèves d’un autre établissement, il faut prévoir d’établir des conventions entre les établissements.
 

Des outils pour préparer les élèves

Des ressources en ligne

De nombreux sites en ligne peuvent apporter une aide pour faciliter la mise en place d’une olympiade dans un centre de préparation. Dans les ressources web identifiées ayant des sources fiables :

Mediachimie est un portail d’informations qui regroupe des contenus à destination des élèves et des enseignants. Les élèves y trouveront des ressources les éclairant sur le rôle et l’impact de la chimie dans le quotidien, les enseignants des ressources pour approfondir les sujets abordés en classe.

Culture Sciences chimie est un centre de ressources multimédia pour l’enseignement de la chimie, en lien direct avec l’avancement des connaissances dans les laboratoires de recherche.

Sans oublier, les annales des olympiades, où l’on retrouve les sujets académiques et nationaux des précédentes éditions.