Déroulement d'une Olympiade
   
 
Prix de l'Académie des sciences
Une médaille gravée remise sous la Coupole de l'Institut de France
  

Benjamin Farcot, 18 ans, lauréat 2005 des Olympiades Nationales de la Chimie a reçu, mercredi 15 novembre 2005, la médaille gravée de l'Académie des sciences, lors de la séance solennelle consacrée au palmarès des Grands Prix de l'Académie.

Madame Simone le Douarin, Secrétaire perpétuelle de l'Académie, a rappelé « le caractère innovant de cette action éducative portée par l'Union des Industries Chimiques, (.) réalisée en partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale, l'Union des Professeurs de Physique et de Chimie, la Société Française de Chimie et depuis cette année, la Fondation Maison de la Chimie ».


Monsieur Jules Hoffmann, Vice-président de l'Académie des sciences remet la 
médaille gravée de l'Académie des science à Benjamin Farcot

Susciter des vocations scientifiques chez les jeunes, leur donner envie de se tourner vers l'industrie, tels sont les objectifs premiers des Olympiades de la chimie. 


Les Académiciens sous la Coupole de l'Institut de France
La médaille gravée de l'Académie des sciences

« La reconnaissance par l'Académie des sciences participe au succès de notre action » souligne Michel Boyer, Président des Olympiades, avant de rappeler que l'opération s'inscrit également depuis janvier 2004 dans le cadre de Science à l'Ecole, réponse institutionnelle du Ministère de l' Education Nationale à la désaffection des jeunes pour les études scientifiques.


Benjamin Farcot et ses parents 

« Dans un contexte où les sciences dures sont tant décriées et où les jeunes se désintéressent des filières scientifiques, une action comme les Olympiades est à montrer en exemple. Voilà le message que l'Académie des sciences a souhaité faire entendre en attribuant la médaille gravée au premier lauréat » rapporte Gérard Ferey, membre de l'Académie des sciences et Président du Comité National de la Chimie. 

L'Académicien a expliqué par ailleurs « avoir être époustouflé par l'engouement des participants et leur pugnacité, ainsi que par la motivation des enseignants qui ont choisi de les encadrer ». 

Jean Pelin, Directeur Général de l'Union des Industries Chimiques précise pour sa part que les Olympiades de chimie, qui comptent pas moins de 35 partenaires, « constituent une véritable plate-forme de communication entre le secteur industriel de la chimie et celui de l'enseignement ». A ses yeux, Benjamin Farcot apparaît comme « l'un des meilleurs jeunes chimistes français de l'année 2005 ».

Benjamin Farcot a répondu aux question de Séverine Bléneau, rédactrice en chef adjointe de L'Actualité Chimique.

   

Partenaires historiques